4eme anniversaire et rentrée du blog

Voilà ! Déjà la quatrième année d’existence de mon blog qui s’achève. Elle n’a pas forcément été la plus fameuse, notamment parce que je n’ai pas pu y consacrer assez de temps, mais de nombreux aspects ont évolué dans le bon sens. Par exemple sur la qualité apportée à chaque texte. Même si je sais que la plus grande spontanéité de textes plus anciens vous plaisait aussi.
Il ne reste plus qu’à en tirer les conclusions pour faire en sorte que la cinquième saison soit encore meilleure. Toujours dans la joie et la bonne humeur bien entendu !
Parce que soyons clair concernant la suite des événements, je suis toujours motivée à passer du temps par ici, il me faudra juste trouver l’espace nécessaire. Ne voyez pas le manque de publications comme un désintérêt pour le monde BDSM, j’ai simplement besoin de faire de nouvelles expériences pour trouver l’inspiration.

En démarrant cette nouvelle saison j’ai pris quelques résolutions, dont une importante dont je parlerai dans un texte à venir puisqu’elle est la résultante d’une réflexion plus profonde que je n’ai pas le temps de développer ici. À l’opposé il y aura également des choses qui resteront les mêmes. La critique la plus commune qui m’est faite concerne l’irrégularité des publications et mes sauts d’une histoire à l’autre sans jamais finir un projet. Je ne compte plus les mails me conseillant de ne pas m’éparpiller.
Autant vous le dire tout de suite cela ne changera pas. Il est dans l’ADN d’un blog, en tout cas du mien, d’avoir une croissance organique, se modifiant, s’adaptant, évoluant sans direction planifiée. L’art est bordélique par nature et l’intérêt premier de cet espace est de me permettre de me former à l’écriture, pas de faire de l’audience. Vous êtes ici sur un terrain d’expérimentation, un atelier d’artiste ou tout est en vrac. Vous n’y trouverez un produit fini que par accident.
Je rappelle à ce propos qu’il n’y a pas de publicités, tout se fait à perte. Même si je devais être la seule lectrice de mon blog je ne changerai pas ma méthode. Comme on dit « celui qui paye décide » et ici, comme dans mon couple, c’est moi qui tient les cordons de la bourse.

Pour l’année à venir je continuerai donc mon petit chemin pour voir où tout cela me mènera. Pour l’instant ça ne m’a pas trop mal réussi après tout.

Pour septembre, je vous prépare le fameux guide sur les recrutements dans les milieux femdom que je vous promets depuis des années. Il comprendra dans les 7 parties — tant qu’à bien faire — chacune sera assez courte pour ne pas être indigeste, 1 500 à 2 000 mots je pense. J’espère que ça vous sera utile. En tout cas les dominatrices que j’ai pu interviewer n’ont pas été avares en critiques. Vous verrez ça en temps et en heure.

En octobre nous retournerons probablement sur le journal de discipline domestique pour finir le samedi que j’avais commencé. Environ 3 – 4 parties. Peut-être 5 ou 6 si je rajoute le dimanche.

En novembre je ferai une petite série sur les jeux BDSM en vacances. Une sorte de bilan de mes activités estivales. Au programme beaucoup d’humiliation et de jeux ne laissant pas de marques de façon à ce que les soumis n’aient pas honte d’aller à la plage. Ce qui ne veut pas dire que j’ai été soft, la souffrance peut prendre de nombreuses formes.
Je pense en faire au moins 2 ou 3 textes mais si je me laisse emporter cela peut exploser.

En décembre je ferai… Ce que je viens de dire au-dessus parce que, soyons honnête, j’aurais du retard. Vous me connaissez depuis le temps.

En espérant que tout cela continue de vous plaire 🙂


Si vous voulez être tenu au courant des prochaines publications pensez à l’inscription à la newsletter : http://mllemilie.com/newsletter/

– Twitter – Tumblr – WordPress –

14 réflexions sur « 4eme anniversaire et rentrée du blog »

  1. Bonsoir Emilie

    Vous avez vraiment un talent exceptionnel pour l’écriture , merci de nous en faire profiter depuis maintenant 4 ans, et même si c’est vrai que l’on a toujours besoin de se former comme vous dîtes, vous êtes déjà pratiquement au sommet de votre art et comme tout artiste qui se respecte , j’adore cette petite touche finale (vivement décembre 🙂 )

    merci Emilie et bonne soirée

  2. Eparpillez-vous Emilie, in fine il s’agit de votre blog et vous en faites ce que bon vous semble 🙂 J’aime beaucoup vous lire, quels que soient les contenus.
    En particulier, j’adore vos bavardises dans les dialogues avec vos soumis: l’explicitation et la repetition sont des instruments de conditionnement tres efficaces. Vous imposez votre temporalite, et l’inexorabilite des chatiments n’en est que plus excitante.
    Compliments pour votre travail talentueux, et vive cette « saison 4 » !

  3. Bravo Emilie pour ces 4 années de pure bonheur d’ecriture. J’ai passé les dernieres semaines à lire la plupart des posts et je me suis regalé : justesse des commentaires, sensualité, reflet des sensations, explications claires et rationelles…j’ai aussi beaucoup apris à vous lire afin de mieux adapter mon approche de la relation D/s.

    Je ne trouve pas que ce soit si éparpillé que cela et au contraire et puis, ménager l’attente et le suspens fait partie aussi de l’ecriture BDSM , non ?(le coté un sadique,mmmmh! ….patience mes agneaux, ça vient et je ne vous dirais pas quoi !!! (lol)…)

    Bonne route donc pour cette cinquieme année et vous aurez fait de moi un lecteur assidu .

    princealbert

    1. Merci 🙂
      Je fais surtout référence à des textes commencés il y a quelques années et qui ne sont pas encore finis xD
      Mais ça viendra, un jour…

    1. De toute façon même lorsque l’on essaye de faire plaisir il y a toujours des râleurs, autant n’en faire qu’à sa tête en permanence.

  4. Bonsoir Mademoiselle Émilie.

    Après quelques mois d’absence je retrouve avec un grand plaisir vos derniers textes, votre sens du détail, vos explications pointues et si passionnantes sur le ressenti, les émotions liées aux jeu et à ce mode de vie ! Vous êtes douée du plus grand talent d’écriture de tout le monde BDSM francophone (et peut-être plus encore).

    Je pense sincèrement que les soumis en chasteté devraient recevoir l’obligation de lire quelques-uns de vos paragraphes tous les jours ! Vos mots seuls ont un pouvoir impressionnant, même à travers les pixels d’un écran, et l’on ne peut imaginer ce que doit ressentir un soumis réellement en votre présence. Ce doit être une extase religieuse dont on sort en se demandant si ça s’est vraiment passé !

    Bonne continuation et bon courage dans tous vos projets, d’écriture ou autres, BDSM ou non.

    Cordialement et respectueusement,

    vessiepleure

    1. Je ne pense pas que mes soumis sortent d’une séance en ce demandant si cela est vraiment arrivé, je mets un point d’honneur à ce qu’ils en gardent des marques xD
      (comment ça elle est pas marrante ma blague ? mettez vous dans la tête d’une sadique et vous comprendrez ^^)

  5. Mais c’est qui cette Emilie qui écrit divinement bien?
    On sait qu’elle pèse 45 kg. Cela n’empêche pas le poids des mots.
    Elle est rousse? Blonde? Brune?
    Elle a fait Science-Po ou c’est une fille du peuple dégourdie en écriture et libre de vivre ses pulsions? (C’est aussi possible même en ayant fait Science-Po).
    J’ai peut-être raté un épisode mais est-ce que Émilie pourrait nous faire son portrait et dire son parcours?
    Qu’on puisse l’imaginer en lisant sa prose remarquable.
    Merci.
    Santiago

    1. Merci pour les compliments 🙂
      Effectivement je ne parle que très peu de moi, question de protection personnelle, internet n’est pas peuplé que de gens biens intentionnés. Surtout que j’ai une profession relativement exposée et pour laquelle avoir une activité reliée au sexe n’est pas bien vu (je n’ai pas dit illégal !). Mais c’est le lot de beaucoup de professions libérales.
      Vous ne le savez peut-être pas mais certaines personnes sur internet se sont fait un métier de traquer les noms, adresse et profession des jeunes femmes libérées de façon à les dénoncer à leur proches et employeurs dans la seule intention de nuire. N’ayant pas envie que mes parents reçoivent une photo ou vidéo de moi cravache à la main je respecte à la lettre les mesures d’anonymat.
      Il m’est arrivé de glisser des informations personnelles dans mes textes mais désormais tout devrait avoir disparu.
      Néanmoins je garde l’idée dans un coin de ma tête, je vais peut-être faire une page de présentation, vous avez raison ça peut aider. Jusque là je considérais que trop de détails pouvait gêner l’immersion, à mon sens il est préférable d’imaginer les personnes telles que nos fantasmes les préfèrent. Cependant entre les deux extrêmes il y a un océan.
      Je peux vous dire que je suis brune et d’origine asiatique et que je suis complexée par ma petite taille. D’où, peut-être, une tendance à l’autoritarisme.
      Je n’ai pas fait science po (et au contraire je les considère comme des crétins prétentieux ^_^’) mais j’ai fait de hautes études et je viens d’un milieu aisé si on compare à la moyenne française (mais rien d’excessif). J’ai eu la chance de ne manquer de rien. D’où une certaine culture.
      Il parait que j’ai une mémoire eidétique, même si je ne suis pas d’accord. Je reconnais que j’ai une mémoire très développée mais pas au point d’être infaillible.
      Que dire d’autre ? Je devrais peut-être ouvrir un questionnaire pour demander aux gens ce qu’ils voudraient savoir.

  6. Flatté et ému de vous lire. N’en dites pas plus! Dans le milieu professionnel où vous évoluez vos caractéristiques physiques pourraient vous dévoiler. « Pour vivre heureux, vivons cachés » disaient mes parents, bouilleurs de cru clandestins…
    Je vous situe mieux et mon admiration est confortée. La petite taille est trompeuse. C’est votre force. En tout cas, elle vous en a donné. Mener de front un métier exigeant et une vie parallèle d’une telle intensité émotionnelle démontre un caractère en titane. Cet acier léger et super résistant dont j’aimerais que ma cage de chasteté soit constituée.
    Par moment, en vous lisant, je tremble un peu pour vous. Pas qu’un soumis se rebiffe violemment, non. Mais que la puissance des émotions et des situations vous fasse péter les plombs, si vous me permettez l’expression. Certes, vous êtes en titane mais faites gaffe à vous.
    Merci de m’avoir appris un mot: la mémoire eidétique.
    A vous lire, cela paraît evident. Une telle précision dans les dialogues et les descriptions des actes le prouverait. Mémoire étonnante des mots, des images, des sons. C’est peut-être romancé mais le fond y est. On sent la contrainte ou les « sévices » que vous imposez.
    Cette mémoire vous permet de livrer des textes très bien écrits, denses et bouleversants.
    La mémoire eidétique doit être l’apanage de l’artiste. Le musicien qui transcrit une impression sonore avec son instrument; le caricaturiste qui tire le portrait d’un personnage observé seulement quelques instants; où l’écrivain qui nous plonge dans son univers avec la puissance des mots et des situations décrites.
    Dans un registre différent du vôtre j’ai toujours été admiratif en lisant Zola: « L’Assomoir » ou La Bête humaine ». Précision du détail et de l’ambiance. On sent (imagine) même les odeurs.
    J’aime vous lire.
    J’aime votre personnage.
    Prenez soin de vous.

  7. Madame Émilie,
    Deux suggestions à mettre dans le magasin des piments.
    – interrogation orale ou écrite sur la connaissance parfaite de votre oeuvre. La moindre faute étant sévèrement corrigée par vos soins, immédiatement.
    – récitation. Un texte, issu de votre oeuvre ou de votre choix doit à votre demande, pouvoir être récité par coeur. L’imagination est sans limites – exemple, outre votre oeuvre, lignes et numéros d’annuaires, publicité pour lingerie féminine, réglementation détaillée des obligations du soumis….Toute faute déclenche une paire de gifles magistrale – par exemple – et ensuite les sanctions s’enchaînent au gré de votre désir….
    Merci.
    Sissy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *