Voeux 2016

Bonne année 2016 à tous 🙂

Bien entendu je vous souhaite que cette année soit remplie de tortures sadiques et de folies sexuelles plus déjantées les unes que les autres. J’espère que vous prendrez plaisir avec vos partenaires habituels, mais aussi que vous en rencontrerez de nouveaux. Tout ça dans la bonne humeur et la santé.

Au-delà des classiques voeux j’aimerais partager avec vous une vidéo de novembre 2015 dont j’aurais dû parler à l’origine dans le post de Noël 3 mais que j’ai coupé pour me concentrer sur l’action. Il s’agit d’une intervention lors d’une conférence TED. Si vous ne connaissez pas cette organisation et que vous parlez anglais je vous la conseille, c’est le même style que Wikipédia, le partage collaboratif de connaissances.

La personne qui parlait était un médecin-psychiatre étudiant la notion de bonheur et de vie réussie. Attention, pas le genre de charlatan new-age essayant de donner des conseils tirés d’on ne sait où. Le type est sorti major de promotion et avec les honneurs d’Harvard dont il est aujourd’hui professeur, excusez du peu, mais surtout parce qu’il a pris la suite d’une étude de la-dite université qui dure depuis près de 75 ans. Lui, et ses prédécesseur, ont étudié plus d’un millier de personnes au cours de leur vie en essayant de déterminer les critères du bonheur. Non pas en demandant aux participants leur point de vue, mais en recherchant a posteriori quels avaient été leurs plus grands moments de bonheur pour savoir ce qui les avait déclenchés.

Qu’est-ce qui fait une vie réussie ?

Sommairement il concluait que, malgré les déclarations spontanées, les possessions et la réussite n’avaient que peu d’influence, seule l’ouverture aux autres, la confiance obtenue après une mise en danger émotionnelle permettait d’atteindre un niveau de plénitude maximum.

Selon cette étude on ne pourrait pas être heureux seul, quelle que soit la situation. Ce qui vient contredire le fameux « l’enfer c’est les autres ».

Le conférencier ne parlait pas de BDSM et pourtant ça m’a fait penser à beaucoup de ses aspects. Pour le dominant, le plaisir à voir quelqu’un vous faire confiance au point de s’abandonner à vos envies. Pour le soumis, le plaisir de lâcher prise pour se laisser guider par l’autorité sévère mais bienveillante du dominant.

Le BDSM repose sur la confiance (et pas sur la douleur comme on pourrait le penser à première vue) et c’est justement cette confiance récompensée qui permet de s’épanouir. Ce qui vient confirmer les autres études qui concluaient que les pratiquants de jeux sexuels déviants sont majoritairement plus sains d’esprits que les « classiques » sans expliquer pourquoi. Nous serions programmé pour être heureux uniquement via l’interaction sociale.

Tout ça pour dire que si vous vous fixez des objectifs pour 2016 ne vous focalisez pas sur l’argent et le succès. N’oubliez pas l’aspect humain si vous voulez être heureux. C’est en travaillant au bonheur des autres que vous deviendrez vous-mêmes heureux.

Le lien de la vidéo en question : https://www.ted.com/talks/robert_waldinger_what_makes_a_good_life_lessons_from_the_longest_study_on_happiness

Ces conclusions sont peut-être évidentes pour beaucoup d’entre-vous. Je trouve qu’un début d’année et un bon moment pour le rappeler.

Bilan blog 2015

Encore une année qui s’achève. Je ne l’ai pas vue passer. Il faut dire que j’ai eu peu de temps pour moi, bien moins que les années précédentes, vous avez pu le constater cela sur le rythme de publication du blog. J’ai fait bien moins de choses que prévues et souvent avec beaucoup de retards. Parfois il n’y a eu que 3 posts par mois. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose puisque j’ai eu bien plus de temps pour faire gagner en maturation chaque texte. Mais j’ai dû vous laisser plus d’une fois sur votre faim.
Pour l’année à venir j’essaierais de faire mieux en termes de régularité et de respect des délais. Un voeu pieu ^^

Concernant le blog, et malgré l’irrégularité des publications, la fréquentation est en hausse (+60% en un an), c’est surprenant qu’après toutes ces années j’arrive encore à agréger du monde. Tant mieux. Si cela pouvait se traduire par davantage de commentaires ça serait encore mieux 🙂
Un jour je trouverais une solution miracle pour vous faire participer ^^

Perspectives 2016 du blog

Vous avez déjà dû voir en décembre les premiers signes de l’inflexion stratégique que je prépare. Je vais travailler sur l’expérience utilisateur (pour reprendre le vocable technique) en entamant une réflexion sur le blog en lui-même. Améliorer le confort de lecture et de navigation.
Jusqu’à présent j’avais un peu laissé les réglages sur les basique (ce qui est encore le cas sur le Tumblr même si je ne l’abandonne pas, chaque chose en son temps).

Je pense également lancer une subdivision du blog, un site statique pour archiver les récits terminés. Je pourrais les compiler sous une forme plus proche de la liseuse électronique. Ne serais-ce que pour soulager le serveur du blog qui a du mal avec les connexions simultanées aux heures de pointe.

Concernant les textes en eux-mêmes, il va y avoir quelques modifications. Je vais déjà limiter la longueur de chaque partie, en 2015 j’ai parfois abusé avec des textes bien trop longs. Du point de vue de mon apprentissage de l’écriture c’était instructif mais de votre point de vue ce n’était pas confortable. En 2016 je resterais dans les eaux des 4000-4500 mots par post (u quart d’heure de lecture max). Je déplacerais les paragraphes dans les parties suivantes si nécessaire.

Vous avez aussi vu arriver les dossiers thématiques pour alléger les récits et centraliser tous les petits conseils que je pourrais avoir à donner.

Ces éléments sont déjà en place ou le seront sous peu.

L’autre grand projet que j’ai est de rajouter des illustrations, un peu dans la veine des lights novels japonais.
J’ai (re)découvert ce format en 2014 avec l’excellent Sword Art Online. Je voulais déjà l’appliquer au blog en 2015 mais les événements en ont décidé autrement.
Il s’agit d’un ménage de roman et de BD. Tous les éléments narratifs tels les dialogues, les réflexions, les pensées des personnages sont sous forme de paragraphes, mais les descriptions sont remplacées par des illustrations en noir et blanc. Pas comme une BD, il n’y a qu’une ou deux illustrations par chapitre, souvent au début ou après « l’événement spécial» qui sera au centre de l’action, de façon à ce que le lecteur puisse visualiser la scène.
L’avantage pour le lecteur est le gain en rythme, il est plus rapide de regarder un dessin que de lire la description d’un bondage complexe …. Sans pour autant perdre le côté discussion et jeu de pouvoir par la voix.
Du côté production il est également bien plus rapide à faire ce qui permet des publications plus fréquentes. Au Japon les lights novels sont publiés chaque trimestre.
Si on veut oser une comparaison, le light novel est au livre ce qu’une série télé est à un film. Une mise en place rapide pour se concentrer sur l’aspect « unique » de chaque histoire.
Le problème étant que je ne sais pas dessiner … pourtant j’ai envie d’apprendre. Ce blog est aussi un lieu d’expérimentation personnel. Au début ce seront surement des gribouillages mais dans quelques années je pense que ça pourrait donner un truc sympa.

Pour répondre à une question fréquente, non je ne mettrais pas de photos, elles ont trop de détails et à mon sens cela perturbe la lecture. La ligne épurée d’un dessin permet de se concentrer sur les éléments pertinents, de mettre en lumière certains éléments. Les photos sont souvent décevantes de « réalité ». À moins de les mettre en scène avec brio mais cela nécessite un bon photographe et c’est une compétence rare.

Quoi qu’il en soit j’espère que vous serez toujours au rendez-vous même si je m’égare en route 🙂 Les expérimentations ne peuvent pas réussir à chaque fois.

Emilie.

18 réflexions sur « Voeux 2016 »

  1. Merci pour ce merveilleux blog et une bonne année à vous.
    Pour plus de participation, essayez peut-être de « recruter » des dominatrices pour qu’elles donnent aussi leurs avis et expériences et les soumis délieront naturellement leur langue par la suite.
    Je trouve que les images rajouteront des réponses plus juste que ce qu’on peut parfois penser à tord lorsqu’on est débutant.

    1. Bonne année également 🙂
      J’essaye bien de recruter des dominatrices mais elles sont toujours refroidies par la perspective de faire face aux critiques.
      Il faut savoir que dès que nous postons une annonce sur un site il y a immanquablement les frustrés de service qui viennent déverser leur haine des femmes dans notre boite aux lettres. Ce n’est jamais agréable.
      Nous adoptons généralement le crédo « pour être heureux vivons cachés ».
      Pour les images : il est vrai que parfois je me rend compte après coup de certaines évidences que j’ai oublié de dire et qui peuvent induire en erreur. C’est néanmoins enrichissant de lire les remarques ^^

  2. Meilleurs vœux à vous aussi Mademoiselle, et une excellente année 2016 pleine de bonnes choses !

    Un petit commentaire pour exaucer (un peu) l’un de vos vœux et vous motiver !

    Et cette nouvelle de science-fiction, où en êtes-vous ? Et notre petit récit du week-end avec 3 soumis ?

    1. Merci pour le commentaire, il m’a fait plaisir 🙂
      Meilleurs voeux à vous aussi.
      Pour la nouvelle, elle avance, je n’ai pas abandonné. Mais je préfère lui laisser un temps de maturation long pour peaufiner les détails.
      Et pour le « petit » récit du week-end je vais le relancer dès que je fais fini le récit de Noël, donc avant la fin du mois de janvier. Il serait temps d’en voir la fin ^^’

  3. Bonjour Emilie
    Merci pour vos voeux Emilie,bonne année à vous aussi , et bonne chance pour tout vos beaux projets concernant votre blog .J’espère de tout coeur que vous aurez le temps pour apprendre à dessiner, personnellement j’aime beaucoup cet art, et quand ont réussi un jolie dessin ,ont en ressent aussi une grande satisfaction .

    1. Bonne année également 🙂
      Concernant le dessin, pour l’instant c’est surtout un sentiment d’impuissance devant la feuille blanche que je ressens mais c’est comme tout, il faut bien se lancer pour un jour avant de pouvoir maitriser. Le premier essai n’est jamais parfait.

  4. Encore merci Dame Émilie cette année 2016 et votre blog seront assurément plein de surprises ….. Le récit de simplet aura-t-il une suite ? A bientôt

    1. Bonne année 2016 ! 🙂
      Le récit de Simplet va déjà subir un toilettage pour le « remettre » à niveau. Et il aura assurément une suite 😀

  5. Une bonne année à vous et à vos proches. Qu’elle vous soit douce et féconde. Merci de vous investir autant dans ce blog.

  6. Evidement les folies sexuelles sont pour Vous Maîtresse, et les tortures sadiques laissé aux soumis. Je suppose que tout cela est sous-entendu dans les vœux de 2016…Evident pour moi, mais bon peut-être que je me trompe…

      1. Vous avez tout à fait raison. Et puisque on est sur un forum sérieux: parlons alors hors fantasme et revenons à la réalité : La cage de chasteté serait un peu l’équivalent de mettre un sexe d’homme dans un vagin ambulant (=la cage elle-même), en permanence fixé au bout de celui-ci. Comment ne pas aimer ! Ça apporte finalement plus de jouissance sexuelle que ça en enlève. C’est donc l’effet inverse de ce que laisse imaginer le fantasme de ces cages. Et non la cage de chasteté n’enlève pas la libido sexuelle, elle la booste même ! On peut de plus, très bien jouir à l’intérieur si l’excitation est là. Et cela même avec des pointes, ou plug d’urètre, vécu de ma propre expérience, je pourrais en dire beaucoup à ce sujet. En revanche faudrait pas en abuser en la gardant continuellement pendant des semaines voir des mois, tout ça pour décrocher une folie sexuelle sans fin…pas très raisonnable…

        1. Je suis d’accord, la cage n’annule pas la sexualité elle la transforme. Pour la durée cela dépend des gens. Certains soumis aiment se sacrifice. Surtout lorsque les orgasmes sont tout de même autorisés, par exemple lors de l’usage du strapon. Ce n’est pas 1 mois sans orgasme, c’est 1 mois sans orgasme par stimulation directe du sexe. Il y a une différence.
          D’autres soumis trouvent dans le port de la cage une sérénité qu’ils ne veulent plus quitter.
          Question de gout ^^

          1. Normal selon moi que le soumis trouve une certaine sérénité en cage de chasteté, puisqu’elle les stimule sexuellement en permanence.
            « Ce n’est pas 1 mois sans orgasme, c’est 1 mois sans orgasme par stimulation directe du sexe » C’est exactement ça, c’est la cage qui joue le relais de stimulateur, mécaniquement par contact cage/sexe. Pas d’inquiétude la cage peut-être très utile tout de même. Le soumis n’ayant théoriquement pas droit aux rapports sexuel, la cage si bien réglé, empêchera tout rapport sexuel. Ainsi elle remplira au moins ce rôle-là, et cela de manière sûre. Votre soumis ne pourra tremper sa queue ailleurs qu’avec Vous, et encore avec Vous si Vous le voulez bien. C’est déjà ça… De Votre côté pour ces cages, qu’aimeriez Vous comme fonctions (rôle de la cage du futur à inventer: cahier des charges), qu’aimez Vous en ces cages à sexe ?

          2. C’est une bonne question. Peut-être quelque chose en rapport avec le tease and denial, une cage qui détecterait quand le soumis est au bord de l’extase et couperait toute stimulation.
            Parce que lorsque je joue il y a toujours le risque que j’aille trop loin ou pas assez. Difficile de savoir où en est le soumis. Automatiser cette partie serait très cruel.
            Emilie.

  7. Et pourquoi pas ! Avec l’informatique couplé aux neurosciences, la cage cyborg, la «Cyborg Cage» qui décrypte toute la conscience du soumis, et réagit en fonction. Il est bien possible que l’on y arrive un jour. Il existe déjà des applications pour envoyer de petites décharges électriques par la cage, depuis une télécommande à distance par la Maîtresse depuis son portable, etc…
    Cependant on ne trouve pas le bonheur dans l’extrême et le hard, mais juste dans la nouveauté. Là arrive le réel plaisir. Même si avec le temps et de nouveautés en nouveautés, ce plaisir pourra évoluer vers ces extrêmes. Alors finalement, il n’est pas plus mal, de n’être heureux juste avec sa première cage, aussi simple soit-elle. Peut-être l’idéal est de ne pas évoluer trop vite dans le BDSM. Vouloir toujours plus, de plus en plus vite, pour se satisfaire, n’est certainement pas une bonne idée. Autant apprendre l’inverse, savoir apprécier ce que l’on a le plus longtemps possible. Après tout, ces cages n’existent guère depuis 15 ans, on vivait très bien avant sans, lors de nos plaisirs BDSM. Sans rester d’ailleurs dans le domaine BDSM, idée exportable pour une philosophie de la vie de tous les jours.
    C’est un réel plaisir de discuter ainsi avec Vous sur Votre blog, même si c’est si peu. Merci d’avoir pris de Votre temps pour me répondre. Et surtout d’écrire ces récits pour nous amateur de BDSM, cela depuis plusieurs années déjà, avec un tel rythme ! (car beaucoup se lasse vite de leurs blog BDSM et l’arrête). Je suis et lis Vos histoires depuis 2 ans maintenant. Vous dites souvent ce que Vous pensez réellement en sortant du texte fantasmé. S’y ajoute nombreuses réflexions et leur problématique qui me plaisent beaucoup (j’aime les grands débats pour mieux comprendre). On lit Vos vraies pensées, tout en pouvant rester pleinement dans le fantasme de Votre histoire…Ce subtil mélange de sérieux et d’imaginaire en exhale une lecture très vivante et instructive. Votre style s’oppose à celui que l’on trouve souvent sur le net, où les textes restent froid et les évènements un peu trop stéréotypés voir improbable, manquant de vie et d’authenticité. Et surtout sans aucune vraie réflexion. Avec Vous ça change…

    1. Je ne faisais que répondre à la question 🙂 D’ailleurs je ne suis pas forcément orienté « gadgets tendances ». Tant que je ne suis pas lassée des classiques pas la peine d’aller voir ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *