Message rapide aout 2015

Hello 🙂

Après une semaine d’écriture éprouvante je vais bientôt sortir quelque chose sur le blog 😀
Pour vous expliquer ce qui s’est passé, j’ai bien écrit mais en faisant les posts dans le désordre, selon l’humeur du moment, ça va jusqu’au 17 … J’avais un blocage sur la jonction avec la fin de ce qui avait déjà été publié.
Vous allez d’ailleurs remarquer que le prochain post sera numéroté 13 et non pas 12 comme attendu. N’allez pas y voir une symbolique ésotérique ou le résultat de mes mauvaises compétences en calcul :p simplement j’avais prévu de sortir le 12 avant (cela doit vous surprendre…) mais je vais encore le garder sous le coude. Etant un hors série sa place dans la numérotation pourrait ne pas avoir d’importance cependant j’y commente un des posts précédents donc je ne vais pas trop l’en éloigner. Vous l’aurez rapidement.

Le post #013 est donc le 5e post que j’écris cette semaine et le premier que je vais envoyer … Rassurez-vous j’ai gardé le reste pour plus tard.
Cette partie a en elle-même un historique compliqué, j’ai longtemps hésité sur la façon de vous la traiter.
Mon but avec le journal était d’insister sur le côté intime et quotidien de la vie de couple. J’avais fait une exception avec le début qui avait été intense mais c’était nécessaire, à mon sens, pour vous montrer l’évolution, le passage de la fébrilité initiale jusqu’au grand final. Ma sévérité n’était pas aveugle, elle répondait à ses envies de discipline et elle me permettait aussi de l’inciter à tenir le plus longtemps possible. Le message étant : si tu ne veux pas revenir dans cette phase tu dois tenir le pus longtemps possible en cage. Chaque semaine supplémentaire recule le prochain tour au « bagne » d’autant.
Pour éviter d’insister sur le côté exceptionnel je voulais passer au plus vite à la vie quotidienne et aux petits jeux que nous faisons pour entretenir la flamme. C’est pour ça que j’ai écrit ces posts en bloc et dans le désordre de façon à équilibrer les thématiques.
Cependant entre les deux a existé une soirée, le genre BDSM plus classique.
Au départ je comptais n’en faire qu’un paragraphe de transition, sauter complètement ce moment parce qu’il était redondant avec l’autre récit en parallèle, et de toute façon ce n’était pas le projet.
Pourtant depuis une semaine j’ai cette petite voix dans la tête qui me dit « tu fais une connerie ». J’ai des tonnes d’arguments logiques pour ne pas traiter ce passage mais mon instinct me fait dire le contraire.
Lorsque vous écrivez vous avez parfois ces moments, une sorte de sensation de malaise en relisant vos brouillons, comme si une part de moi comprenait que quelque chose n’allait pas.
Parfois je reporte la publication de mes posts juste pour une sensation diffuse que je ne peux expliquer. C’est étrange, jusqu’au moment magique, le « eurêka » qui me fait comprendre pourquoi j’avais pris un mauvais angle d’attaque et qui me fait tout réécrire.
D’ailleurs ça me rappelle un reportage sur la créativité d’un point de vue neurologique. Les chercheurs avaient étudié le phénomène pour voir s’ils ne pouvaient pas inventer une pilule magique qui ferait avoir des « idées de génie » à la chaine.
Ils ont découvert qu’en réalité les « éclairs de génie » n’existaient pas. Les idées subites que nous avons l’impression d’avoir peuvent sembler immédiates mais sont le résultat d’un long processus pour le cerveau. C’est comme la barre de progression pour un programme informatique, tant qu’elle n’est pas finie le programme n’est pas opérationnel. Le cerveau a parfois besoin de temps pour assimiler une idée et effectue sa reconfiguration en arrière-plan. Lorsqu’il est prêt il affiche le résultat dans la conscience ce qui donne l’impression qu’un concept compliqué est soudainement apparu. On ne peut pas créer des « idées de génie artificielles » puisqu’en réalité le cerveau est déjà à son maximum. On ne s’en rend pas compte c’est là la subtilité.
Autrement dit cette sensation de malaise que je peux avoir est simplement le résultat d’une réflexion en arrière-plan, mon cerveau détecte l’anomalie mais a besoin de temps pour la formuler consciemment.
Bref, après avoir lutté pendant des jours contre cette envie j’ai finalement ouvert un nouveau fichier et j’ai rédigé cette fameuse soirée. Je ne suis pas vraiment sûre de ce que je fais mais il faut que je me sorte cette idée de la tête. Peut-être qu’une fois rédigée je comprendrais pourquoi mon instinct me disait qu’elle était importante dans le schéma global.

2 réflexions sur « Message rapide aout 2015 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *